La Grande Compassion

Quatrième Précepte

Il faut se concentrer sur les êtres indigents, les pauvres et les vulnérables, lorsque l’on cultive l’amour ou que l’on pratique d’autres techniques de méditation.

His Holiness the Dalai Lama greeting members of the Tibetan community at the start of their meeting at his hotel in Anaheim, California on June 19, 2016. Photo/Don Farber www.dalailama.com

*** Mahayana

CULTIVER L’AMOUR

 

« Le bouddha a vaincu les hôtes du mal avec le pouvoir de l’amour. L’amour est le sublime protecteur. » Tsongkhapa

 

Par la pratique des méditations précédentes (l’équanimité, voir chacun comme une personne nourricière, prendre pleinement conscience de la manière dont ils vous ont aidé, et développer une intention de réciprocité de la bonté), vous avez acquis un sentiment d’intimité avec les êtres vivants et le désir de les aider. À l’étape suivante, vous aller cultiver l’amour chaleureux.

 

Il existe trois niveaux d’amour chaleureux à cultiver en fonction des trois groupes déterminés précédemment : vos amis, les personnes neutres et les ennemis. Imaginez un ami devant vous, méditez à chacun de ces niveaux spirituels de l’amour jusqu’à ce que vous le ressentiez profondément :

 

1. Cette personne souhaite le bonheur, mais elle en est démunie. Comme cela serait merveilleux si elle était touchée par le bonheur et ses causes.

 

2. Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

3. Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Je ferai tout ce que je peux pour qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

Prenez garde, débutez avec un individu appartenant à un de ces groupes, puis élargissez progressivement cet état d’esprit chaleureux à l’ensemble des êtres vivants. Tsongkhapa dit:

 

Si vous vous exercez afin de développer l’impartialité, un amour chaleureux et de la compassion, sans prêter attention aux « objets précis » sur lesquels le mental se focalise lors de la méditation; en utilisant, à l’inverse, un objet mal identifié comme « tous les êtres vivants » dès le début, vous aurez l’impression d’avoir généré ces états d’esprit. Cependant, si vous essayez d’adopter de telles attitudes à l’égard de certains individus, vous n’y parviendrez pas. Pour cette raison, l’expérience transformative prend en compte un individu lors de la méditation, puis progressivement, se focalise vers un nombre de plus en plus élevé de personnes.

 

L’avantage à adopter cette méthode qui tient compte des individus – d’abord les amis, puis les personnes neutres, et ensuite les ennemis – est impondérable.

 

Méditation contemplative

 

1. Imaginez votre meilleur ami devant vous, méditez à chacun de ces trois niveaux spirituels de l’amour chaleureux jusqu’à ce que vous le ressentiez profondément:

 

- Cette personne souhaite le bonheur, mais elle en est démunie. Comme cela serait merveilleux si elle était touchée par le bonheur et ses causes.

 

- Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

- Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Je ferai tout ce que je peux pour qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

2. Élargissez la méditation à davantage d’amis, un par un.

 

3. Imaginez une personne neutre devant vous, méditez à chacun de ces niveaux spirituels de l’amour chaleureux jusqu’à ce que vous le ressentiez profondément:

 

- Cette personne souhaite le bonheur, mais elle en est démunie. Comme cela serait merveilleux si elle était touchée par le bonheur et ses causes.

 

- Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

- Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Je ferai tout ce que je peux pour qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

4. Élargissez la méditation à davantage de personnes neutres, une à une.

 

5. Imaginez votre ennemi le plus inoffensif devant vous, méditez à chacun de ces niveaux spirituels de l’amour chaleureux jusqu’à ce que vous le ressentiez profondément :

 

- Cette personne souhaite le bonheur, mais elle en est démunie. Comme cela serait merveilleux si elle était touchée par le bonheur et ses causes.

 

- Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

- Cette personne souhaite le bonheur mais elle en est démunie. Je ferai tout ce que je peux pour qu’elle soit touchée par le bonheur et ses causes.

 

6. Élargissez la méditation à davantage d’ennemis, un par un.

 

Avoir des égards pour l’indigent

 

Il faut se concentrer sur les êtres indigents, les pauvres et les vulnérables, lorsque l’on cultive l’amour ou que l’on pratique d’autres techniques de méditation. Les médias diffusent constamment des nouvelles désastreuses comme des famines, des inondations ou des situations de pauvreté extrême. Les personnes prisent dans ces calamités sont semblables à nous: elles recherchent le bonheur. Mais des évènements extérieurs, et d’autres circonstances personnelles, les plongent dans la catastrophe.

 

Quand vous prenez connaissance que des êtres vivent de tels drames, cultivez pour eux un amour chaleureux, en pensant: « Quelle terrible situation ! » Si vous dirigez ainsi votre réflexion, de temps en temps, en regardant les actualités télévisées ou en lisant des articles de presse, cela vous aide à cultiver l’amour envers les êtres vivants.

 

Une pensée ambiguë peut surgir: « Pourquoi je m’empoisonne la vie à m’intéresser à cela? Mon petit confort personnel me suffit. » Or, je vous l’ai dit auparavant, l’aide offerte aux autres vous profite dans la même proportion. Votre vécu est là et regorge de preuves. Si vos problèmes personnels n’encombrent plus totalement votre esprit, la santé s’améliore, vous êtes spirituellement plus ouvert et la paix intérieure s’installe. Et les effets de cette pratique rejaillissent sur le cycle des vies, et apportent du bien-être.

 

Méditation contemplative

 

Lorsque vous apprenez des nouvelles désastreuses comme des famines, des inondations ou des situations de pauvreté extrême, considérez que :

 

1. Ces êtres vivants sont comme moi, ils recherchent le bonheur et ont le droit de l’obtenir. Mais des évènements extérieurs et d’autres circonstances personnelles les plongent dans la catastrophe.

 

2. Pensez: « Quelle terrible situation! Puissent-ils avoir le bonheur! »

 

Sa Sainteté le Dalai-Lama

 

 

*** Niveau Avancé

Centre Paramita de Paris

75013 Paris

Email : 

Tél : 

© 2014 Centre Paramita